SECOND LIFE GUIDE TOURISTIQUE


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA REFLEXOLOGIE PLANTAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: LA REFLEXOLOGIE PLANTAIRE   Sam 26 Sep - 11:55

LA REFLEXOLOGIE PLANTAIRE


Inauguration de l'exposition "Découverte de la réflexologie plantaire" à Mallory.









Qu'est-ce que la réflexologie ?
La réflexologie est une médecine traditionnelle chinoise. Elle revendique cinq mille ans d’existence. Les Chinois ont toujours considéré que le pied était à la fois sentinelle et porte-parole de la santé physique et mentale.
L’étymologie du mot « pied » en chinois signifie littéralement « partie du corps qui sauvegarde la santé ».
Les Chinois ont toujours accordé une place prépondérante à cette partie du corps bien souvent ignorée en Occident. Dans certains temples en Chine, on honore encore le culte du pied de Bouddha. On raconte que Bouddha a mesuré l’Univers en faisant sept pas dans chacune des directions de l’Espace, de la Terre, du Ciel et du Monde Intermédiaire.
En Chine, le pied est considéré comme la racine de l’arbre. Quand la racine n’absorbe plus l’eau de la terre, l’arbre meurt. Quand une partie du corps fonctionne mal, l’énergie vitale est entravée, elle ne parvient plus à circuler dans l’organe malade. Elle retourne vers le pied. Au niveau de la plante, on trouve alors un point sensible. Cette sensibilité signale la déficience de l’organe correspondant.
Le reflexologue expérimenté sent sous ses doigts une enflure, des grains de sable, des cristaux : ce sont les toxines. Celles-ci bloquent l’influx nerveux et l’énergie vitale.
Le thérapeute intervient alors en utilisant différentes techniques de pression et de stimulation sur ces points sensibles qu’on appelle « points réflexes ».
L’accumulation de stress, une mauvaise hygiène de vie, le manque de sport, les soucis familiaux ou professionnels, une prise importante de médicaments créent un excès de tension. Le corps explose. Avant d’exploser, le corps s’exprime. Il nous parle par les pieds.
La réflexologie est une médecine à la fois préventive et curative. Son but est d’identifier et de soigner la cause des déficiences physiques ou psychiques, énergétiques ou fonctionnelles ; puis de rétablir le pouvoir d’auto guérison du corps. La méthode est simple à pratiquer et naturelle.
Tout le monde peut l’apprendre, à condition de respecter certaines règles. La première est le fondement même de cette médecine ancestrale : tout est lié dans le corps. La seconde règle est plus difficile à intégrer pour un esprit formé à la culture occidentale : le but de la réflexologie est de soigner la cause, et pas seulement les symptômes de la maladie.
Pour les Chinois, le pied est une partie spirituelle du corps. Toucher le pied, c’est toucher l’âme de la personne. C’est aussi une partie du corps qui garde le contact en permanence avec le sol, la Terre, l’Univers. Par le pied, le corps se recharge en énergie tellurique. Il existe un lien entre tous les organes comme il existe un lien entre physique et psychique, corps et Univers.
La médecine traditionnelle chinoise
En médecine orientale, le pied fait partie d’une thérapie ancestrale. Il reçoit toutes les énergies captées par les mains et les achemine par les voies énergétiques appelées « méridiens» en acupuncture. Il régule la circulation de l’énergie vers toutes les parties du corps.
Le pied est une sorte de télécommande. Les points réflexes sont considérés comme les touches de la télécommande. Quand un organe ou une partie du corps fonctionnent mal, l’énergie vitale est entravée. Sa circulation est gênée dans la zone concernée. Elle retourne vers le pied et se focalise sur un point de la plante des pieds qui devient sensible. Cette sensibilité ponctuelle signale la déficience de l’organe correspondant. Tout se passe comme dans une voiture dont les témoins lumineux signalent, en clignotant ou en s’allumant, telle ou telle défaillance.
Les points réflexes sont répartis dans tout le corps. Le pied en compte le plus grand nombre, il est donc le récepteur le plus riche, le plus sensible au massage. Il est le messager par excellence. Il exprime les maux, physiques et psychiques. Le reflexologue expérimenté les interprète. Par ses techniques de stimulation, il lui transmet le message thérapeutique.
Les médecins chinois ont étudié tous les phénomènes pathologiques et forgé leurs principes thérapeutiques à partir du pied. Ils ont mis au point une « zonothérapie » qui est présentée dans le Grand Livre de la médecine chinoise. Son titre en chinois, Huang Di Nei Jing, signifie « médecine interne et énergétique ».
La réflexologie occupe une place importante dans la vie quotidienne des Chinois. On soigne les enfants dès qu’ils commencent à marcher. La prévention est l’âme de la médecine chinoise, elle est un moyen de garder une communication permanente avec le corps. Elle est l’amie qui dit bonjour, écoute, interprète et sauvegarde la santé de votre corps.

En Chine, on rémunère les médecins pour leurs soins préventifs, quand on est en bonne santé. On ne règle pas la consultation lorsqu’on est malade. On considère que c’est une conséquence de l’incapacité du médecin qui n’a pas assuré les soins préventifs.
La médecine chinoise n’appréhende pas les pathologies à la manière de la médecine classique occidentale. Face à une demande de soins, la médecine classique propose de soulager immédiatement le symptôme perturbateur. La pathologie est identifiée, nommée, classée avec son registre de remèdes, chimiques ou chirurgicaux. Quelquefois, un simple remède de confort sera proposé. Ce qui apparaît comme important, c’est de donner une réponse immédiate. D’éliminer le symptôme.
La médecine chinoise s’efforce de situer chaque pathologie dans une histoire. Elle lui reconnaît un passé, qui peut se transformer en passif bien plus tard dans la vie du sujet. Le médecin cherche à retrouver le lien intrinsèque entre l’histoire du patient, et ce qui, en médecine chinoise, s’apparente à un cri : la maladie qui se déclare est ici perçue d’abord comme un appel de détresse.
Le patient nous dit qu’il a mal au rein ou au sein. Le mal avance masqué au travers d’une manifestation physique. Le médecin chinois, à ce moment d’évolution de la maladie, soigne autant par sa maîtrise des techniques thérapeutiques que par la circulation de la parole et de la confiance. Il s’agit de dés-enfouir la cause occultée du mal, de l’identifier en clair. La médecine telle que nous la concevons en Occident considère le corps de façon extrêmement morcelée, morceau par morceau. Le patient se sent souvent dépossédé de lui même. Il arrive qu’il démissionne. La médecine chinoise apprend au patient à se battre non pas contre son propre corps et sa maladie, mais pour et avec lui-même.
Lorsque la maladie est à un stade plus avancé, la médecine classique commence à utiliser des médicaments forts. Antibiotiques, cortisone et chimiothérapie sont déployés. Cette étape est un bras de fer entre maladie et médicaments. Face à cette lutte, la maladie peut alors choisir de s’intérioriser et de progresser en silence. Elle est bien réelle mais elle n’apparaît plus. Elle s’est enfouie dans le non-dit. Elle étouffe son cri. Elle tait toute forme d’appel au secours. Elle a sorti l’arme la plus fatale : le silence qui tue. Elle développe une armure insensible à toute action médicamenteuse. Les traitements n’arrivent plus à atteindre le mal. Le mal mûrit à l’intérieur de son bouclier. Il mûrit en douce, jusqu’à la mort.
La médecine classique fait appel à sa plus puissante armada. Mais la seule réponse qu’elle obtient, c’est une grande fatigue du corps. Et la maladie continue sa course silencieuse vers la mort. Le chemin fatal peut s’appeler cancer ou sclérose en plaques. Le langage qu’a choisi le corps s’est tourné vers l’intérieur, il a choisi le registre de la destruction totale.
À ce stade crépusculaire de l’évolution de la maladie, la médecine chinoise attend le miracle du corps. Si le corps réagit bien, tout est encore possible. L’issue dépendra de l’énergie dont dispose le sujet souffrant. L’énergie héréditaire ou ancestrale. Mais aussi l’énergie développée par l’hygiène de vie, alimentaire et environnementale. Ces facteurs pèseront de tout leur poids. Le sujet décidera-t-il de transformer sa façon de vivre ? S’il ne le fait pas, aucune médication ne peut plus lui venir en aide. L’aide décisive ne peut venir que de l’intérieur, de la volonté de survivre du sujet souffrant.
La maladie a sa vie propre. Elle fonctionne comme un organisme. Elle traverse tous les âges de la vie. Elle se nourrit aussi des émotions qui traversent l’être. Elle est sensible à l’environnement affectif du patient. À son mode de vie. Elle réagit et respire différemment si l’énergie intérieure et environnementale est positive.

Pratique de la réflexologie
Il existe plusieurs types de réflexologie : la réflexologie plantaire (aux pieds), la réflexologie palmaire (aux mains), la réflexologie faciale et crânienne, la sympathicothérapie (stimulation de zones réflexes dans le nez, à l'aide de stylets) et l'auriculothérapie (oreilles).
Sur la surface des deux pieds (face plantaire, dorsale, externe et interne), des deux mains aussi, se trouverait représentée la totalité du corps par zones. Les masser permettrait de prévenir et traiter des troubles chroniques et aigus.



Pour visiter c'est ici :
http://slurl.com/secondlife/Mallory/42/110/27
______
Revenir en haut Aller en bas
 
LA REFLEXOLOGIE PLANTAIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'être humain est armé contre beaucoup de choses, mais pas la solitude.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SECOND LIFE GUIDE TOURISTIQUE :: NEWS : Evénements et Reportages sur Second life-
Sauter vers: